Fanatiques versus religieux

Publié le par Eric Roux

La religion a parfois mauvaise réputation. On a parfois tendance à assimiler les exactions commises sous couvert de religion avec l'esprit religieux lui-même. Il est intéressant de remarquer que lorsque l'on examine chaque grande religion du monde, celles-ci commencent par avoir une influence civilisatrice sur de grandes parties du globe. Le bouddhisme a civilisé l'extrême-orient et a fait sentir son influence au Moyen-orient, alors étouffé par les superstitions issues de la Mésopotamie. Le christianisme venu du Moyen-orient, que l'on assimile parfois à l'obscurantisme moyenâgeux, a civilisé l'Europe alors barbare et sanguinaire. Zarathustra donna à la Perse une finesse d'esprit et un sens de l'éthique sans précédent. L'Islam exporta une culture d'un raffinement exceptionnel sur un quart du globe. Les religions commencent toujours par apporter de plus hautes valeurs, une vision plus tournée vers la spiritualité et l'éthique, un respect de l'autre, une intelligence de la vie qui ne se base pas que sur le profit. Ce n'est qu'ensuite que quelques hommes se mettent à utiliser leur pouvoir au sein d'une religion pour justifier des meurtres, des massacres, des asservissement de population. Mais leur religion n'est qu'un prétexte. En fait, je pense que cela n'a même rien à voir avec la religion. Les "fanatiques" prennent un masque ou un autre. Il y a des athées fanatiques. Il y a des scientifiques fanatiques qui n'utilisent leur science que pour créer des guerres et de nouvelles armes, il y a des médecins fanatiques, il y a des fanatiques communistes, des fanatiques socialistes, des fanatiques de droite, d'extrême-droite. Cela n'a même certainement rien à voir avec le zèle. Le point commun de ces gens, c'est le goût de la destruction, et la haine de l'autre (ou la peur). Personnellement, j'ai un grand respect pour les gens religieux qui mettent en pratique leur religion, et je sais qu'ils sont des gens de valeur. Bien sûr ce n'est pas un critère suffisant pour juger une personne. Mais je ne fais pas d'amalgame. Il y a la religion, et les fous. Et les deux n'ont rien à voir.

Publié dans Philosophie

Commenter cet article

k.T 30/05/2008 02:21

Waooo, des commentaires houleuX....!! M'enfin, je n'irais pas jusqu'à ces extrémités mais....Je le redis(puisque je l'ai déjà dis ds un commentaire sur un autre de tes articles): je pense que tu confonds "la croyance" ou plus exactement la "Foi" et la religion. En tant que Perse je suis flatté que t'aie cité Zartausht(c'est comme cela que l'on dit en persan), mais toutes ces religions, d'une, ne sont pas semblables(loin de là), et d'autres parts n'ont pas apporté que de "bonnes choses", comme tu sembles le pretendre...Sur le plan éthique et valeurs morales, les philosophes ont certainement plus contribué à cela que les religieux...Ceci dit je suis d'accord avec toi, ce n'est pas forcement la religion ou la croyance qui est "dangeureux" bien ou mauvais...Mais l'utilisation ou l'interprétation qu'on en fait...Amicalement K.T

Eric Roux 31/05/2008 21:55


Ne t'en fais pas, je ne confonds pas croyance et religions. Je sais aussi que toutes les religions ne sont pas les mêmes. Je dis juste que si l'on regarde réellement, on se rend compte que les
religions ont été civilisatrices dans un premier temps, et qu'ensuite ce sont des "fanatiques" qui les ont utilisées à des fins personnelles. Et ces fanatiques existent dans d'autres sphères que la
sphère religieuse. On en voit d'illeurs actuellement beaucoup chez les anti-religieux.


maurice champion 25/07/2007 22:07

Psychose hallucinatoire, délires mystiques, croyances, religions.

Ni Dieu, ni Diable, seulement et totalement une maladie psychiatrique.
Après les primates, il y a eu des hommes dont certains souffrent d'une maladie nommée «schizophrénie»; lesquels dans leurs perceptions hallucinatoires croient entendre le Divin - et voient ses envoyés - leur donnant des ordres. Ils sont alors en certitude d’être désignés pour une mission divine.

D’un autre âge, ceux qui se disaient en communication avec Dieu étaient et sont encore appelés «prophètes» avec leurs écrits indiscutables.
De nos jours, ceux qui entendent des voix ont pour certitude que Dieu leur parle ; ce sont nos jeunes en psychose hallucinatoire paranoïde (schizophrénie) dont le traitement relève de la psychiatrie.

Ce qui est inscrit sur la notice pharmaceutique d’un antipsychotique de dernière génération : «... est utilisé pour traiter une maladie qui s’accompagne de symptômes tels que entendre, voir et sentir des choses qui n’existent pas, avoir des croyances erronées...».
Cette relation croyances/psychose vous semble inadmissible, alors je vous mets au défi de citer une seule autre manifestation qui soit à la fois l’œuvre présumée de l’Au-delà et également les symptômes d’une maladie.

Bien et Mal, Bons et Méchants, Dieu et Diable, Enfer et Paradis, tout ce monde binaire, sans positions intermédiaires ainsi que les angoisses sur le futur, avec son extrémité qu’est la fin du monde, sont toutes les perceptions qui envahissent le psychotique schizophrène. Il est normal que les religions les aient intégrées, les croyances sont les relais des perceptions psychotiques.

Il est temps de ne plus vénérer cette maladie extrémiste. Que diriez-vous si l’on vénérait le cancer, le sida... toutes ces maladies qui rongent le malade, sa famille et la société.
En terminer avec la schizo : même si l’on n’a pas encore le vaccin, lorsque l’on a la clé, va-t-on rester dans cette irréalité encore des milliers d’années ?

En France, chaque année, 8000 jeunes entrent dans cette maladie ; il est temps de faire comprendre ce mal et sa relation avec le mystique et donc de faire de la prévention par l'explicatif.
Un père en prise avec cette « maladie de la croyance totalement mystique».
Maurice Champion - http://monsite.orange.fr/champion20.
(Si Jeanne d’Arc avait compris que la psychose parlait, Elle ne serait pas allée à Reims.)

Eric Roux 26/07/2007 00:33

Cher Monsieur, je suis désolé de ce qui vous arrive. Je ne lis pas ce qui est écrit sur les antipsychotiques, car en résumé il y est inscrit "soyez morts, au moins vous ne serez pas fou..." Votre vision de la religion est sommes toutes quelque peu étriquée (euphémisme), et je me permets de vous conseiller un éloignement provisoire du milieu psychiatrique, ça peut faire du bien. Les mystiques qui relèvent de la psychiatrie sortent le plus souvent de la psychiatrie (je veux bien dire par là qu'ils sont rendus tels par les psychiatres eux-mêmes). Ou de la prise de médicaments psychiatriques. Je ne parlais pas d'eux lorsque je parlais de religion... J'adore ce médicament qui soigne les "croyances erronées". Mais quel est le saint prophète qui juge si la croyance est juste ou erronnée ? Bientôt un médicament "pour ceux qui ne pensent pas comme moi !"

xray 23/07/2007 11:03

L’hypocrisie religieuse
http://www.echofrance120.blogspot.com/

La cuisine diabolique des croyances (Un bien-portant est un malade qui s’ignore.)
http://www.echofrance119.blogspot.com/

Eric Roux 26/07/2007 00:34

J'ai l'impression de ne pas avoir été bien compris... Euh, je vais y réfléchir !