L'âne, la gazelle et la Scientologie

Publié le par Eric Roux

Il était une fois un âne. Pas l'animal (parce que j'aime bien les ânes animaux), l'humain !

Et cet âne avait pour habitude de savoir toujours tout sans jamais avoir regardé auparavant. Il faut bien reconnaître qu'il avait beaucoup d'idées. Malheureusement, comme il ne regardait jamais les choses, il était obligé de prendre les idées des autres. Cet âne lisait beaucoup le journal, mais surtout voyait beaucoup la télévision. Et là c'était bien parce qu'il y avait pleins d'idées dans la télé qui étaient toutes prêtes à l'emploi (c'est un peu comme si vous n'aviez plus de dents et qu'on vous filait de la purée prémachée... sauf que c'est un peu plus grave c'est sûr).

Notre âne dans sa jeunesse avait épousé une belle gazelle avec laquelle il avait eu beaucoup d'enfants (ne me demandez pas la race des enfants, on s'en fiche). Ne voilà-t-il pas qu'un jour, dans la télévision, l'âne voit une photo de sa femme avec une petite musique lugubre et un commentateur sinistre (je crois que c'était une hyenne)  qui annonce à la population que la gazelle est le tueur numéro 1 du bois et qu'elle a déjà dévoré une trentaine d'éléphants...

L'âne est ébranlé, bouleversé, rétamé, etc., et dans un élan de civisme prend son téléphone et appelle la police. L'histoire ne dit pas ce qu'ils firent de la gazelle.

Par contre, on est en droit de se demander pourquoi l'âne n'a pas regardé sa gazelle. Parce que si il l'avait regardé, ne serait-ce qu'un petit peu, il aurait peut-être vu qu'elle était belle, qu'elle ne sortait jamais de la maison tant elle avait à faire avec les enfants, et qu'en plus elle adorait les éléphants.

Alors moi, depuis que je connais cette histoire vraie, et parce que j'aime bien les gazelles, et que je ne suis pas un âne, je ne me sers plus des idées toutes prémachées.

Et quand je veux savoir quelque chose sur la Scientologie, les témoins de Jéhova, les bouddhistes, les musulmans, etc., je regarde ce qu'ils ont à dire et je respecte leur religion.

libertedereligion
Eric Roux

Publié dans Philosophie

Commenter cet article

Philippe 05/07/2007 23:54

Médias, homos sapiens... Il faut se méfier de ceux qui prétendent détenir une vérité quelle qu'elle soit! La vérité se cherche une vie durant, on gratte parfois un indice, jamais de quoi finir le puzzle. Ceux qui disent "je sais" ne sont pas forcément des menteurs, parfois tout simplement des ignorants.

Eric Roux 06/07/2007 00:27

Oui, mais la gazelle, elle aurait préféré que son mari l'âne sache... :-)

Philippe 04/07/2007 00:21

Oui à la liberté, oui à la vigilance. Eduqué selon des principes catholiques, j'ai tout bien fait jusqu'à l'adolescence. Là, j'ai librement décidé de sortir de cet univers. Aujourd'hui, je peux affirmer que la religion catholique m'a permis de conserver mon libre arbitre, et de m'épanouir comme je l'ai souhaité. Et pourtant, cette même religion possède ses monstres...
Alors que dire de ces religions, ou mouvements divers, qui s'articulent autour de l'argent et de la manipulation? Libres d'accord, mais est-on tout aussi libre de les quitter? Nous savons pertinemment que nombre de gens vivent des drames; il ne s'agit pas de lectures survolées ça et là, mais de témoignages.
Alors je suis d'accord: liberté, mais aussi transparence et vigilance. De toute manière, tant que l'homme croira que l'homme détient la Vérité, il sera aveuglé et manipulé. Si Dieu existe, ou les "E.T.", pourquoi s'encombreraient-ils d'interprètes aussi peu précis! La foi est chose sérieuse, grave, personnelle: c'est une affaire entre soi et "?" qui ne souffre d'aucun intermédiaire.
Mais ce n'est là qu'un avis d'homme en quête.

Eric Roux 04/07/2007 23:57

Je te comprends Philippe. En ce qui me concerne je suis pour la tolérance religieuse. Je suis d'accord avec toi sur le fait que la connaissance de Dieu (ou autre nom) est affaire personnelle entre soi et lui... mais chacun y accède comme il l'entend. Ou n'y accède pas. Je n'éprouve pas beaucoup de besoin de vigilance de ce coté-là. Je suis plutôt méfiant envers les médias.

une femme 23/06/2007 03:15

Moi j'preferes avoir tout un zoo qui m'entoure...ca fait grandir!

Eric Roux 23/06/2007 23:26

Oui, mais toi tu es un peu zoostralienne maintenant. T'es déjà grande... ET c'est tout à ton honneur.

eric roux 19/05/2007 20:53

La clé de tout cela ne serait-elle pas l'observation, au dela des à priori ?

Marine 17/05/2007 13:00

On aimerait bien que le monde cesse de se nourrir de près digéré, pourtant j'en connais qui se croyant fort de ce qu'ils ont appris sur les bancs des facs, balancent des phrases toutes faites, jugent sans savoir...

Ceux là, ne se sont ils pas simplement nourris de la connaissance d'autres ? Sans même chercher à en prendre et en laisser ?

Je me pose la question ;o)